Face à l’omnicanal, la robotisation réinvente la logistique de détail

Par Catherine Philonenko | le  |  temps de lecture : 9 min

Par Hugues Sterlin, Directeur des opérations de Scallog

La crise du Covid 19 a bousculé les habitudes des consommateurs et engendré une forte digitalisation des achats. Pour y faire face, les acteurs du Retail et de l'e-commerce s'orientent vers une logistique omnicanale où l'entrepôt doit gérer simultanément, les préparations, les retours de produits et le réapprovisionnement des différents canaux.

Dans cette conjecture, la robotisation Goods to Person, ou Goods to Man, apparaît comme un élément clé de  la mutation inhérente à la logistique de détail !

Par Hugues Sterlin, Directeur des opérations de ScallogFermeture des magasins oblige, lors de la période de confinement, les ventes en ligne ont connu un essor sans précédent en France

En attestent une croissance de plus de 40% dans l’e-commerce alimentaire (2,5 millions de primo-acheteur).

Ceci sans compter sur une envolée de la livraison à domicile, une forte augmentation du click and collect et un développement similaire pour les services Drive.

Cette croissance sans précédent est due à la digitalisation des achats des consommateurs français.

En effet, réseaux sociaux, e-commerce ou points de vente; dans leurs parcours d’achats, les clients sont désormais adeptes de plusieurs canaux d’information ou de transaction

En somme, ils peuvent être qualifiés d'omniconsommateurs. Ceux-ci sont de plus en plus exigeants en termes :

  • de disponibilité des produits, 
  • de choix des livraisons, 
  • de respect des délais,
  • de qualité de services.

Dans le contexte actuel de reprise d'activité, les acteurs du Retail et du e-commerce vont devoir dépasser les défis que représentent la proximité client et le besoin d'uniformisation de l'omnicanal dans leurs différents entrepôts.

A ces fins, les logisticiens doivent réinventer leurs organisations. Ils doivent également revoir leurs process en entrepôts logistiques pour pouvoir :

  • gérer un volume de commandes à l'unité toujours plus important, 
  • accélérer les cadences de préparations des commandes pour une livraison à J+1 voire J,
  • réagir rapidement à l’évolution du mix produits
  • assurer une gestion des retours performance.

Simple et économique, l’automatisation, et plus particulièrement la robotisation « Goods To Person », s’impose comme la condition sine qua non de l'adaptation des entrepôts aux nouveaux enjeux de réactivité et de proximité client !

Votre entrepôt est-il prêt pour l'omnicanal ?

Robotisation Goods to Person : une solution aux défis que posent l’omnicanal ?

Parce que les omniconsommateurs sont de plus en plus nombreux, l’entrepôt logistique unique, qui couvre les opérations logistiques de l’ensemble des canaux, constitue la solution idéale pour optimiser l’expérience client en conservant la maîtrise des coûts.

Ainsi, l’entrepôt logistique « omnicanal » doit relever quatre missions principales : 

  • stocker un grand nombre de références avec des taux de rotation extrêmement variables
  • massifier et fiabiliser la préparation des commandes tous canaux confondus,
  • optimiser la gestion des retours
  • s’adapter à des pics d’activité qui se multiplient.

Confrontés aux exigences des consommateurs en termes de disponibilité des produits, de traçabilité des commandes et de rapidité de livraison, l’activité logistique, et l’entrepôt en première ligne, se révèlent au cœur de la satisfaction et de la fidélisation client.

Dès lors, l’entrepôt, dédié à la « proximité client » doit être en capacité:

  • de traiter un nombre plus important de commandes le jour même,
  • d’assurer à tout instant une gestion des stocks « sans faille » (pour éviter tout écart ou rupture)
  • de tracer l’ensemble des flux à toutes les étapes de l’avancement des commandes.

A ces enjeux s’additionne aujourd’hui l'incertitude économique et sanitaire dans laquelle nous évoluons. L’institut Xerfi prévoit que :

seulement 30% des entreprises auront retrouvé en six mois  une activité normale.

Il table sur un « retour à la normale » dans 12 mois

Sujets aux contraintes imposées, d'une part par les exigences de la clientèle, et d'autre part par la période exceptionnelle que nous vivons, une question résonne dans les entrepôts : Comment automatiser l'activité (et surtout la préparation des commandes qui est la plus onéreuse) dans les coûts les plus avantageux ?

Dans le secteur logistique, une réponse technologique y fait écho: la robotisation Goods to Person

La robotisation Goods to Person amène le produit jusqu'à l'opérateur. Elle s'appuie sur l'existant en y conjuguant rigueur, flexibilité et agilité afin de générer un maximum de ROI !

Productivité et Niveau de Service : Les Atouts de la Robotisation Goods to Man pour un Entrepôt Omnicanal !

Dans l’entrepôt « omnicanal », la robotisation contribue à:  

  • accroître la productivité des préparations de commandes,
  • assurer l’indispensable maîtrise des coûts
  • améliorer la qualité de service,
  • le tout dans un cadre environnemental et sanitaire toujours plus contraignant.

La Robotisation au Service des Performances Economiques de la Production Omnicanale 

Les robots de la société SCALLOG peuvent transporter jusqu’à 600kg d’étagères mobiles remplies de marchandises.

La Robotisation au Service des Performances Economiques de la Production Omnicanale 

A leur image, la robotisation « Goods to Man » garantit en moyenne des gains de productivité de plus de 40% dans les préparations de commandes pour des produits à faible et moyenne rotation.

Avec plus 230 lignes traitées par heure, cette technologie permet une parfaite adéquation entre l’augmentation des cadences de prélèvements et le « bien être » des opérateurs.

Un bien-être lié entre autres à la suppression des déplacements et à la diminution des gestes répétitifs.

Information notable, la robotisation selon SCALLOG assure une économie de 30% de la surface de stockage.

Omnicanal, Robotisation et Niveau de Services : Leadtime 

La robotisation assure une productivité, une régularité et surtout une qualité « sans faille » des préparations de commandes. A titre de rappel, plus de 90% des erreurs de préparations sont d’origine humaine.

Le « Goods to Man », guide l'opérateur dans la sélection du « bon » produit, dans « la bonne quantité » afin de réaliser la commande de détail dans les meilleurs délais pour qu'elle puisse être livrée « au bon endroit », « au bon moment ».

Dans la stratégie omnicanale, caractérisée par un lead time court (J+1 et demain en heures), la robotisation « Goods To Person » fiabilise les préparations de commandes pour tenir les engagements de délais, garants de la satisfaction client.

Robotisation et Résilience

Au delà de la situation « hors norme » de la pandémie de Covid 19, l’entrepôt est l'exemple premier des changements que peuvent vivre aujourd'hui les entreprises.

Parmi eux : 

  • le lancement de nouvelles gammes de produits synonymes d’évolution de la typologie et du gabarit des articles,
  • le boom de l’e-commerce synonyme de l’évolution de la structure des commandes,
  • l'augmentation des pics d’activité synonyme d’une multiplication des opérations sur des délais très courts.

Pour réagir rapidement à toute innovation, la robotisation s'avère totalement évolutive et sans remise en cause de l’existant. Qu'ils soient achetés ou loués, des robots supplémentaires peuvent être opérationnels en quelques heures.

Automatisation : une solution respectueuse de l’humain et de l’environnement 

La conjoncture économique, sociale et sanitaire fait de la robotisation « Goods To Person » la meilleure réponse technologique au service des opérateurs.

Leurs postes de travail sont optimisés vers toujours plus d’ergonomie pour réduire l'empreinte carbone et diminuer la pénibilité

En effet, les opérateurs :

  • ne parcourent plus quotidiennement entre 10 et 15 kms
  • ne portent plus des tonnes cumulées (sources de fatigue et de troubles TMS)
  • bénéficient d'une limitation des tâches répétitives et du respect des règles sanitaires post covid

Econome en énergie, le système Goods to Man est aussi « anti gaspillage » puisque les batteries des robots sont recyclables.

Selon l’OMC, suite à la crise du coronavirus, le commerce devrait perdre 30% de son activité dans le monde.

Et pourtant, cette crise peut servir d’accélérateur à la robotisation des entrepôts pour relever les nouvelles exigences des consommateurs, l’optimisation des coûts et la résilience de la chaîne logistique. Nous sommes persuadés que les enseignes qui auront, même dans la logistique, des propositions de valeur toujours plus personnalisées, optimiseront leur expérience client et assureront durablement leur croissance !

Pour aller plus loin : téléchargez le livre blanc « Votre entrepôt est-il prêt pour l’omnicanal ? »

Votre entrepôt est-il prêt pour l'omnicanal ?

Inscrivez vous a la newsletter

Catherine Philonenko

Catherine Philonenko

Passionnée par les nouvelles technologies et convaincue par la 4iéme révolution industrielle : Industry 4.0 ou Usine du Futur, je suis actuellement Responsable Marketing & Communication chez Scallog.  L'objectif de ce blog est de vous apporter des conseils et une expertise face aux enjeux actuels rencontrés en Logistique. Ces articles vont vous donner des pistes pour optimiser vos processus en Supply Chain et vous accompagner dans vos démarches d'améliorations afin de gagner en flexibilité et vous permettre de rester compétitif !

Retrouvez moi sur

Laisser nous votre commentaire

Votre entrepôt est-il prêt à être omnicanal ?

Articles les plus lus

Suivez nous sur :