Covid-19: Bien gérer son réapprovisionnement pour le picking

Par Manon Ngaako | le  |  temps de lecture : 5 min

Confrontés à la crise sanitaire, de nombreux secteurs industriels rencontrent actuellement des  problèmes d’approvisionnement (rupture de stock, allongement des délais de livraison, quarantaine d’un fournisseur…). 

Or, le réapprovisionnement, ou réassort, est une étape essentielle de la supply chain. Il impacte directement le rendement d’une entreprise et son efficacité logistique. 

Comment simplifier et fluidifier le réapprovisionnement de la zone de préparation de commande pour assurer le picking le plus rapide, simple, et efficace possible même en cas d’imprévus?


Le réassort en péril face au Covid-19

En entrepôt, on distingue principalement 2 types de stocks : le stock de picking (ou de préparation de commande) et le stock de réapprovisionnement.

Le réassort consiste à transférer des articles du stock de réapprovisionnement vers le stock de préparation de commande. Pour assurer la productivité, il faut effectuer des calculs de prévisions de commandees basés sur les critères : 

  • de la quantité de stock picking encore disponible ;
  • des commandes déjà réalisées et en cours de livraison ;
  • de la rotation des produits (faible, moyenne, ou forte) 

Alt : Des opérateurs veillent au stock

© Opérateurs en entrepôt

Ces critères sont associés à la nécessité de respecter les délais de livraison au client final les plus courts possibles. 

Un réapprovisionnement de bonne qualité assure ainsi la satisfaction en temps et en heure des commandes passées par la clientèle.

Il existe  5 méthodes de réapprovisionnement différentes :

  • la méthode calendaire, selon laquelle les livraisons sont programmées à date fixe et avec des quantités déterminées
  • le recomplètement, qui implique des livraisons à date fixe, mais avec des quantités variables
  • le système à date et quantité variables, qui comprend des valeurs non prédéterminées
  • le JAT (ou juste-à-temps), qui consiste à passer la commande au fournisseur seulement à la réception du commande du client
  • le point de commande, qui déclenche une commande au fournisseur à partir d un certain seuil de stock prédéterminé

La pandémie que nous traversons dans le contexte actuel de mondialisation, a engendré des retards d'approvisionnement pour nombre d’entreprises. 

Le  Baromètre 2020 des risques Supply Chain réalisé par KYU associés , cabinet de conseil en management, explique : 

Avec la crise, le manque de sources d’approvisionnement s’est révélé être un écueil majeur.

 

En effet, dans un rapport d’une quarantaine de pages, KYU associés indique que l'approvisionnement est une activité sensible en entreprise. Elle nécessite une sérieuse gestion des risques. 

D’autres facteurs de risque pour la supply chain sont cités dans le document, notamment :

  • la crise économique mondiale suite à l'épidémie de covid-19
  • une planification de la demande plus difficile à cause des restrictions sanitaires et des changements occasionnés dans les comportements de consommation

New call-to-actionLa crise sanitaire est installée depuis un an déjà, et pour l’heure, il est toujours impossible d’y envisager un terme. 

En conséquence, les sociétés doivent impérativement :

  • contrôler soigneusement leur niveaux d’inventaire
  • assurer une bonne  relation clients
  • renforcer la relation entretenue avec leurs fournisseurs

Pour combler au maximum le retard que peut entraîner un approvisionnement d’entrepôt tardif, le picking doit être effectué de la façon la plus efficace et rapide possible.

Un réapprovisionnement optimal pour une préparation de commande efficace

Le supply chain manager doit effectuer une multitude de calculs de prévision de stock.

Scallog propose une solution WCS (Warehouse Control System) avec des algorithmes intelligents qui prennent en charge une grande partie de ces calculs. 

Ces algorithmes génèrent également, 24h/24 et 7 jours sur 7, des alertes de réapprovisionnement automatisées qui s’adressent directement à vos fournisseurs. 

Alt : supply chain manager veille au stock

© Le Supply Chain Manager calcule le bon niveau des stocks

Le travail du responsable logistique s’en voit considérablement allégé. 

Le système Scallog s'associe parfaitement au logiciel de gestion  ERP (Enterprise Ressources Planning) ou WMS (Warehouse Management System) préexistant en entrepôt.

Les déplacements liés au décompte des produits, les réapprovisionnements en urgence coûteux, les  ruptures de stock , et les pauses imprévues dans la production diminuent drastiquement. 

Avec Scallog, vous assurez le bon déroulement du réapprovisionnement dans votre entrepôt.

La préparation de commande et la gestion du stock de picking sont totalement optimisées par la solution

Les robots Boby, qui travaillent de concert avec les opérateurs, multiplient la productivité par 3

Le système Goods-to-Person de Scallog facilite ainsi le travail physique des opérateurs, tout en simplifiant le procédé logistique du réassort.

Vous aussi vous souhaitez assurer un picking efficace grâce à un réapprovisionnement toujours idéalement calculé ? N’hésitez pas à nous contacter.

New call-to-action

Inscrivez vous a la newsletter

Manon Ngaako

Manon Ngaako

Férue de lettres, de culture, et de (social) médias, je suis Content Manager chez Scallog. A travers ces articles de blog, découvrez comment l'automatisation de vos procédés logistiques peut améliorer l'ensemble de la Supply Chain de votre entreprise. Face aux nouveaux enjeux de la logistique et l'essor du e-commerce, les conseils de Scallog vous permettront de gagner aussi bien en temps, qu'en efficacité.

Retrouvez moi sur

Laisser nous votre commentaire

Téléchargez notre guide :

Votre entrepôt est-il prêt à être omnicanal ?

 

 

Téléchargez notre étude de cas : 

 

New call-to-action

 

 

Visionnez nos replays :

 

Alt : Visionnez le Replay

Articles les plus lus

Suivez nous sur :