Quelles méthodes choisir pour la gestion de vos stocks ?

Par Catherine Philonenko | le  |  temps de lecture : 9 min

La gestion des approvisionnements et des stocks a un impact direct sur votre trésorerie, mais aussi sur votre capacité à vous adapter au mieux à la demande

Une mauvaise gestion peut entraîner un grand nombre d’erreurs. C’est pourquoi il est important de savoir comment bien gérer ses stocks et quelle méthode choisir. Dans cet article, nous vous donnons des conseils clés pour bien gérer vos stocks et nous vous présentons trois méthodes de gestion des stocks qui ont fait leurs preuves.

L’importance de bien gérer ses stocks

La gestion des stocks occupe une place capitale dans la supply chain. Mais en quoi consiste exactement la gestion des stocks dans un entrepôt logistique ? Et quels sont les risques lorsque cette étape est négligée ou mal gérée ? C’est ce que nous allons voir dans cette partie.

Gestion de stock : définition

Le stock d’une entreprise peut être constitué de divers produits :

  • Les produits ou marchandises que vous avez acquis et qui sont destinés à être vendus ;
  • Toutes les matières premières qui serviront à fabriquer des marchandises ;
  • Les produits déjà fabriqués ou qui sont en cours de fabrication ;
  • Les produits défectueux : soit parce qu’ils ont été retournés par des clients, soit parce qu’ils sont arrivés dans l’entrepôt déjà endommagés ou que leur fabrication/assemblage n’est pas conforme aux critères de qualité définis. Ils sont donc stockés en attendant d’être réparés, détruits ou recyclés.

New call-to-action

La gestion des stocks est ce qui vous permet de gérer les flux de marchandises au plus près des besoins. Lorsqu’elle est bien maîtrisée, la gestion des stocks vous assure d’avoir suffisamment de produits au moment où ils sont demandés, et aussi de ne pas en avoir en trop grande quantité quand la demande est faible.

Une gestion des stocks maîtrisée se caractérise ainsi par la disponibilité immédiate des produits demandés, quel que soit le contexte (forte ou faible demande). Son optimisation est donc déterminante pour la bonne santé et le développement de votre entreprise.

Les risques d’une mauvaise gestion des stocks

La gestion des stocks n’est pas un simple élément anodin parmi d’autres. Une mauvaise gestion entraîne plusieurs problèmes importants :

  • Ruptures de stock sur des marchandises en forte demande ;
  • Besoin d’un réapprovisionnement en urgence, avec parfois des surcoûts ;
  • La chaîne logistique qui se retrouve bloquée, faute de marchandises à traiter ;
  • Des marchandises en trop grande quantité, qui ne s’écoulent pas, occupent inutilement de l’espace et peuvent subir de l’obsolescence.

Ces problèmes se répercutent à leur tour sur d’autres éléments de la chaîne logistique. C’est donc la pérennité de l’entreprise qui est directement menacée.

La gestion des stocks est la gestion de vos flux de marchandises

Par exemple, si vous n’avez pas assez de stock, vous ne pouvez pas répondre à la demande. Vous perdez des ventes, la production peut être stoppée et vos salariés pourraient se retrouver momentanément au chômage technique.

Vous devez alors allonger les délais de livraison et trouver des solutions en urgence, avec des surcoûts à prévoir et une organisation de la chaîne logistique à repenser pour vous adapter. Ces problèmes peuvent également vous faire perdre des clients ou vous valoir une mauvaise réputation. On voit ici à quel point un simple manque d’optimisation de la gestion des stocks impacte l’entièreté de la supply chain.

Mais le manque de stock n’est pas le seul risque. Penser qu’avoir des marchandises en grande quantité permet de contourner facilement la situation décrite ci-dessus serait ainsi une erreur. Disposer d’un stock trop important peut tout autant vous créer de nombreux problèmes.

Si vous avez un stock supérieur à la demande, les produits sont stockés inutilement et ils occupent de l’espace qui aurait pu être exploité pour d’autres marchandises plus demandées. Cela entraîne aussi des frais de stockage inutiles.

S’il s’agit de produits périssables ou concernés par l’obsolescence, vous pouvez également vous retrouver à devoir les détruire, ce qui se traduit par une perte nette avec un impact direct sur votre chiffre d’affaires.

Dans tous les cas, une mauvaise gestion des stocks a un impact direct sur votre ROI (retour sur investissement). Trop stocker ou ne pas assez stocker se révèle désastreux dans les deux cas.

L’objectif à atteindre est donc d’avoir à disposition la juste quantité de marchandises à un instant T, ni plus, ni moins, mais aussi d’avoir une rotation des stocks optimisée pour que chaque élément de la chaîne puisse fonctionner pleinement à chaque instant. C’est exactement ce que vous permettra une bonne gestion des stocks.

La gestion des stocks est améliorable avec une méthode CMUP

Les 3 méthodes de gestion des stocks les plus efficaces

Comme nous l’avons vu, une mauvaise gestion des stocks a des conséquences désastreuses. Ce constat fait, il faut donc trouver des solutions. Il existe un grand nombre de méthodes pour la gestion des stocks.

Nous avons choisi ici de vous proposer plus particulièrement 3 méthodes efficaces et qui ont fait leurs preuves : les méthodes CMUP et FIFO, ainsi que la méthode de valorisation des stocks LIFO.

1. La méthode CUMP : Coût Unitaire Moyen Pondéré

La méthode CUMP permet d’évaluer les stocks de l’entreprise. Elle consiste à calculer un coût moyen pondéré. Pour cela, on divise le total des coûts d’acquisition par le total des quantités acquises.

Ce calcul peut être effectué :

  • À chaque entrée en stock : le calcul se fait alors en additionnant la valeur du stock précédent à l’ancien CUMP que vous aviez calculé et le coût d’acquisition de la nouvelle entrée. On divise ensuite le résultat par le total des quantités en stock.
  • De manière périodique : on commence par déterminer la durée de rotation du stock, c’est-à-dire les quantités qui sont sorties parce qu’elles ont été vendues et que l’on divise par le stock moyen. Le stock moyen peut être obtenu grâce à l’inventaire permanent, ou sinon en faisant la moyenne entre le stock initial et le stock final. Maintenant que l’on connaît la durée de rotation du stock, on peut additionner les coûts d’acquisition sur cette période, puis diviser le résultat par le total des quantités entrées en stock sur cette même période.

2. La méthode FIFO

FIFO est l’acronyme anglais de « Premier entré, premier sorti », c’est pourquoi la méthode est également parfois présentée sous le nom PEPS. Comme son nom l’indique, elle consiste à toujours faire sortir en premier les produits arrivés en premier.

Les derniers produits arrivés resteront quant à eux en stock temporairement. En d’autres termes, on valorise les stocks au dernier coût d’acquisition.

Cette méthode est particulièrement utile pour gérer les produits qui ne peuvent pas rester longtemps en stock (risques de péremption ou d’obsolescence).

3. La méthode de valorisation des stocks LIFO

LIFO est l’acronyme anglais pour « Dernier entré, premier sorti » (DEPS). Cette méthode est l’inverse de la méthode FIFO, puisqu’ici le dernier produit arrivé est le premier à sortir. Elle présente plusieurs avantages. Cela permet :

  • De faciliter le travail des opérateurs ;
  • D’évaluer positivement le cycle de vie des produits qui sont présents dans les stocks et qui sont amenés à prendre de la valeur au fil du temps.

Cette méthode ne concerne que les produits non périssables.

Une bonne gestion des stocks améliore votre logistique

Sept conseils pour améliorer la logistique de vos entrepôts

Pour améliorer encore la logistique de vos entrepôts, voici 7 conseils à mettre en application.

1. Définir une stratégie pour la gestion des stocks

Votre stratégie de gestion des stocks doit tenir compte de vos besoins réels. Elle doit ainsi être définie en fonction du nombre de livraisons que vous traitez chaque jour, ainsi que de la quantité des articles à stocker et de l’espace qu’ils occupent.

2. Optimiser l’environnement de travail de votre entrepôt

L’environnement de travail est un élément clé à optimiser pour faciliter le travail de vos collaborateurs.

Votre objectif doit être de limiter autant que possible la fréquence de leurs déplacements et la distance parcourue à chaque fois.

Pour cela, vous pouvez travailler, par exemple, sur la manière dont les stocks sont entreposés et sur les outils mis à disposition voire automatiser la zone de stockage pour accélérer certaines tâches ou les optimiser.

3. Optimiser l’espace de stockage, créer des rayonnages, stocker les produits selon leur nature

Votre espace de stockage doit être organisé au mieux et être toujours maintenu en ordre. Vous gagnerez en productivité si les stocks sont facilement accessibles, et plus encore ceux concernant des produits en forte demande et qui sont donc soumis à une forte rotation. Pensez également à isoler les produits en fonction de leur nature (pièces détachées, produits frais...).

4. Professionnaliser les équipes : créer des zones, encadrer les portes de travail

Si votre entrepôt logistique est grand, vous avez tout intérêt à l’organiser par zones (réception, livraison, picking...). Chaque zone doit être parfaitement structurée pour éviter les déplacements inutiles et les erreurs. De même, pensez à encadrer les zones de travail avec des responsables de secteur. Cela permettra de mieux organiser le travail et d’avoir des équipes professionnalisées.

5. Faire du cross-docking

Pour obtenir un meilleur taux de couverture, privilégiez cette méthode : cela signifie que vous expédiez les commandes qui sont marquées en attente avant de les ranger dans l’entrepôt.

6. Favoriser la préparation de commandes similaires par clients

Il est fréquent que des clients passent des commandes similaires. Organisez votre entrepôt pour que ces commandes soient préparées en même temps, afin de gagner du temps et d’être plus productif.

7. Créer des procédures de gestion pour parer aux ruptures imprévues

Grâce à une bonne gestion de votre inventaire, vous pouvez limiter les risques de ruptures imprévues. Cependant, des éléments extérieurs peuvent intervenir et provoquer des ruptures de stock, alors même que votre gestion est optimisée.

Pour éviter cela, prévoyez en amont des procédures à suivre lorsque la situation se présente, vous serez ainsi parfaitement préparé et vous pourrez réagir plus vite et plus efficacement.

La gestion des stocks joue un rôle crucial dans la supply chain. Vous devez tout mettre en œuvre pour que votre stock soit maintenu à un niveau optimal.

Pour cela, définissez clairement vos besoins et les challenges auxquels vous faites face, puis adoptez une stratégie cohérente. L’automatisation de la préparation des commandes est également une solution à exploiter pour vous assurer la meilleure productivité possible.

New call-to-action

Inscrivez vous a la newsletter

Catherine Philonenko

Catherine Philonenko

Passionnée par les nouvelles technologies et convaincue par la 4iéme révolution industrielle : Industry 4.0 ou Usine du Futur, je suis actuellement Responsable Marketing & Communication chez Scallog.  L'objectif de ce blog est de vous apporter des conseils et une expertise face aux enjeux actuels rencontrés en Logistique. Ces articles vont vous donner des pistes pour optimiser vos processus en Supply Chain et vous accompagner dans vos démarches d'améliorations afin de gagner en flexibilité et vous permettre de rester compétitif !

Retrouvez moi sur

Laisser nous votre commentaire

Webconférence : Oliver Rochet 29 septembre

Articles les plus lus

Suivez nous sur :