Comment calculer un taux de rotation des stocks ?

Par Catherine Philonenko | le  |  temps de lecture : 9 min

La performance et la compétitivité d'une entreprise sont directement liées à sa capacité à gérer ses stocks. 

Bien les gérer est donc essentiel, d'autant plus que cela permet de limiter les frais liés au sur-stockage.

Pour que la gestion des stocks soit efficace, il faut assurer, dans un premier temps, que le rythme de rotation des produits soit élevé.

Dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur la rotation des stocks et la manière de bien calculer le taux de rotation.

Qu'est-ce que la rotation des stocks ?

Taux de rotation des stocks définition

La rotation des stocks est la fréquence à laquelle une entreprise renouvelle sa marchandise sur une période donnée.

Calculer le ratio de rotation est indispensable, car il s'agit d'un indicateur très représentatif de l'efficacité de la chaîne logistique.

Une rotation rapide révèle une bonne gestion : les produits ne restent jamais trop longtemps dans l'entrepôt.

Calculer la rotation des stocks d’une entreprise permet ainsi de déterminer ses performances en ce qui concerne sa manière de gérer ses achats, ses stocks et ses approvisionnements.

Votre entrepôt est-il prêt pour l'omnicanal ?

Cela indique également si les prévisions faites sur les stocks se vérifient dans les faits. De nombreuses entreprises limitent leurs stocks de marchandises pour éviter le sur-stockage ou les stocks dormants, en se basant pour cela sur des prévisions.

Si une rupture survient, le taux de rotation baisse et cela indique que l’entreprise n’a pas su prévoir suffisamment de stocks : le stock de sécurité est insuffisant.

Ainsi, l’objectif n’est pas tant que le taux de rotation soit le plus élevé possible, mais qu’il soit cohérent avec les besoins réels de l’entreprise.

La rotation est directement liée à sa compétitivité, c’est donc un indicateur essentiel à suivre.

Les enjeux d'une rotation des stocks optimisée

Plus la rotation des stocks est rapide, plus l’entreprise est considérée comme performante. Il est donc important de calculer le taux de rotation afin de s’assurer qu’il est bon ou de l’optimiser le cas échéant.

Une rotation des stocks optimisée a de nombreux bénéfices :

1. La gestion des stocks est améliorée 

Pas de sur-stockage et pas de stocks dormants, ce qui permet aussi d'éviter des frais inutiles. En effet, une mauvaise gestion des stocks entraîne de nombreuses dépenses supplémentaires, comme l’entreposage ou les frais d’entretien.

Il existe également, selon la nature des marchandises, des risques d’obsolescence ou de péremption.

Une mauvaise gestion de stock peut ainsi entraîner la destruction de marchandises qui n’auront pas été écoulées à temps, ce qui se traduit par une perte financière directe.

2. Un stock mieux géré assure une meilleure trésorerie

Le sur-stockage immobilise des capitaux inutilement et a une incidence sur le besoin en fonds de roulement.

3. L'entreprise évite les ruptures de stocks

Et tous les désagréments en lien, comme les clients insatisfaits car les produits désirés ne sont plus disponibles. Cela peut aussi entraîner un ralentissement, voire une mise à l'arrêt, de la Supply Chain ou de sa réorganisation.

La supply chain doit être organisé correctement

La rotation des stocks présente également quelques limites à prendre en considération :

  • Pour commencer, il s’agit d’une moyenne. Elle peut donc ne pas être représentative à un instant T, par exemple s’il y a d’importantes fluctuations de stocks sur des produits saisonniers. Elle indique ainsi une tendance générale sur une période donnée, mais ce n’est pas un indicateur absolu. Il faut traiter le taux de rotation avec recul et le replacer dans son contexte.
  • De même, il existe des variations en fonction des secteurs d’activités et des types de stocks. Une Supply Chain de distribution alimentaire aura forcément un délai de rotation très élevé, puisqu’elle gère des produits périssables qui doivent donc s’écouler rapidement.

Dans une moindre mesure, il en va de même avec les vêtements destinés à des enseignes de fast-fashion, où les collections sont sans cesse renouvelées, parfois d’une semaine à l’autre.

À l’inverse, une Supply Chain qui gère des produits nécessitant une fabrication longue, et qui ont une durée de désirabilité plus importante pour les clients, auront nécessairement un taux de rotation moins élevé, sans que cela ne révèle des failles potentielles dans la chaîne d’approvisionnement.

Pour que le taux de rotation des stocks d’une entreprise ait du sens, il est donc indispensable de le comparer avec celui d’autres acteurs de son secteur d’activités.

Comment améliorer la rotation des stocks ?

Une rotation des stocks efficace présente de nombreux atouts. Voici plusieurs pistes à explorer pour l’améliorer :

Optimiser l'approvisionnement de votre entrepôt

Vous devez choisir des fournisseurs capables de vous livrer plus rapidement ou négocier des délais plus courts. Vous pourriez ainsi être amené à opter pour des fournisseurs plus proches géographiquement, surtout si vos besoins en approvisionnement impliquent des livraisons fréquentes.

Le rôle des fournisseurs est déterminant dans la Supply Chain, il faut trouver le meilleur compromis entre les tarifs pratiqués et le service rendu (délais d’approvisionnement, réactivité en cas de besoin…).

Améliorer le taux de service

Il s’agit de votre capacité à éviter au maximum les ruptures de stock pendant les cycles de réapprovisionnement. En d’autres termes : éviter de perdre des ventes faute de stock à un instant T.

En effet, en dehors de produits spécifiques impossibles à obtenir ailleurs, les clients n’attendent pas le réapprovisionnement.

Si vous ne pouvez pas les satisfaire immédiatement ou que vous leur imposez un délai de livraison trop long, ils vont acheter chez un concurrent qui sera en mesure de prendre en charge leur commande aussitôt.

Obtenir un taux de service de 100 % est presque impossible, mais vous devez tendre vers cet objectif.

Anticiper les flux logisitiques

Pour améliorer votre taux de rotation des stocks, vous devez faire des prévisions aussi fines que possibles. Cela vous permet d’adapter les stocks au volume de demandes attendu et de garder des stocks limités sans risquer la rupture.

Anticiper les flux logistiques est primordial

Comment calculer la rotation des stocks ?

Comme nous l’avons vu, la bonne fréquence de rotation des stocks dépend de chaque entreprise, de son secteur d’activité et des produits concernés (saisonnalité, péremption, obsolescence…).

Elle peut aussi être plus ou moins longue selon la durée du cycle d’exploitation. Un cycle long entraîne une rotation lente tandis qu’un cycle court nécessite une rotation fréquente.

Pour calculer le taux de rotation, il faut diviser le stock de marchandises par le prix d'achat des marchandises vendues. Le résultat sera ensuite multiplié par le nombre de jours de la période concernée. Généralement, cette période est d’un an, on multiplie donc par 365 (pour 365 jours). On calcule alors la rotation annuelle.

Attention : lorsque vous calculez votre stock moyen, vous devez également tenir compte des réapprovisionnements effectués sur la période de référence du calcul.

La formule « Stock initial » moins « Stock final » parfois utilisée n’en tient pas compte et pourrait vous induire en erreur.

Quels sont les objectifs/indicateurs de la gestion des stocks ?

La rotation des stocks est un indicateur utile pour mesurer l'efficacité de la chaîne logistique :

  • Une faible rotation peut indiquer du sur-stockage ou des stocks dormants. La valeur du stock n’a d’intérêt que s’il est effectivement écoulé. Cela a une incidence sur la trésorerie, puisque ce sont autant de liquidités en moins. En améliorant le contrôle des stocks, vous valorisez vos stocks et leur coût d’acquisition.
  • Une forte rotation est positive, puisqu'elle indique que la chaîne fonctionne bien, les marchandises ne stagnent pas dans l'entrepôt. Attention cependant, une trop forte rotation peut aussi indiquer que les stocks de sécurité sont insuffisants, ce qui pourrait occasionner une rupture si la demande augmente soudainement.

La rotation des stocks permet de mesurer l'efficacité de votre chaîne logistique

Comment calculer le taux de rupture de stock ?

Pour gérer au mieux la Supply Chain, vous devez prendre en compte différents indicateurs. Si connaître le taux de rotation des stocks est indispensable, vous devez également considérer le taux de rupture.

Le taux de rupture est un autre indicateur important pour mesurer votre efficacité, puisqu'il traduit votre capacité à fournir les bons produits au bon moment à vos clients. Il est ainsi directement lié à la satisfaction clients.

Une rupture de stock entraîne une perte de chiffre d’affaires. Pour vous, d’une part, mais également pour vos clients s’il s’agit de professionnels. Si un manque d’optimisation de votre chaîne logistique provoque des pertes d’argent pour vos clients, vous risquez de voir votre portefeuille clients diminuer.

Les enjeux pour la santé financière de votre entreprise sont ainsi importants, à court, moyen et long terme.

Plus vos ruptures de stock sont fréquentes, plus ce taux est élevé. Contrairement au taux de rotation, il vaut donc mieux que ce ratio reste le plus bas possible. Pour éviter cela, il est indispensable de faire régulièrement une analyse des stocks, par le biais d’un inventaire physique notamment.

Pour calculer le taux de rupture de stock, il faut diviser le nombre de commandes non assurées à cause des ruptures de stock par la quantité totale de celles qui ont été passées. Là encore, vous pouvez calculer ce taux sur l'année.

Certaines ruptures de stocks sont plus dommageables que d’autres, par exemple lorsqu’elles concernent des produits très coûteux ou plus longs à produire et donc à réapprovisionner. Le montant du stock entre ainsi en ligne de compte.

Lorsque vous établissez vos prévisions de stock, vous devez donc hiérarchiser les produits en fonction de leur importance (demande, délais de réapprovisionnement, prix…), puis vous assurer que chaque catégorie de produits dispose d’un stock de sécurité suffisant pour garantir un excellent taux de service.

Le taux de rotation des stocks est un indicateur à prendre en compte pour analyser les performances d’une chaîne d’approvisionnement logistique.

Si le ratio est trop bas par rapport à votre secteur d’activité, cela indique que des optimisations doivent être effectuées. Calculer le taux de rupture vous aidera également à déterminer si les performances de votre Supply Chain sont satisfaisantes.

Votre entrepôt est-il prêt pour l'omnicanal ?

Inscrivez vous a la newsletter

Catherine Philonenko

Catherine Philonenko

Passionnée par les nouvelles technologies et convaincue par la 4iéme révolution industrielle : Industry 4.0 ou Usine du Futur, je suis actuellement Responsable Marketing & Communication chez Scallog.  L'objectif de ce blog est de vous apporter des conseils et une expertise face aux enjeux actuels rencontrés en Logistique. Ces articles vont vous donner des pistes pour optimiser vos processus en Supply Chain et vous accompagner dans vos démarches d'améliorations afin de gagner en flexibilité et vous permettre de rester compétitif !

Retrouvez moi sur

Laisser nous votre commentaire

Webconférence : Oliver Rochet 29 septembre

Articles les plus lus

Suivez nous sur :