Gestion des stocks : définition, calcul, méthode

Par Catherine Philonenko | le  |  temps de lecture : 8 min

La gestion des stocks fait partie des éléments essentiels à optimiser pour assurer la pérennité d’une entreprise.

Savoir gérer les stocks avec efficacité est crucial pour générer un bon taux de rotation et éviter le sur-stockage et les ruptures.

Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur la gestion des stocks : définition, rôle, méthodes, objectifs et calculs. Vous aurez ainsi toutes les clés en main pour mieux gérer vos stocks.

Qu’est-ce que la gestion des stocks ?

Gestion des stocks : définition

Les stocks constituent l’ensemble des biens qui entrent dans le cycle d’exploitation d’une entreprise. Ils peuvent être consommés, vendus tels quel ou transformés en produit qui sera vendu.

Il existe différents types de stocks, ils peuvent ainsi être composés de produits finis, de matières premières, de pièces et composants destinés à la fabrication de produits ou encore de produits défectueux qui devront être réparés.

New call-to-action

La bonne gestion des stocks est un élément essentiel pour la santé financière d’une entreprise, car la valeur du stock représente à la fois une charge financière et une immobilisation de capitaux.

À ce titre, la méthode de gestion des stocks retenue, mais aussi tous les outils de gestion des stocks choisis, ne doivent rien laisser au hasard. La stabilité économique et la flexibilité de l’entreprise en dépendent.

Quel est le rôle de la gestion des stocks ?

Pour les néophytes, la gestion des stocks est souvent perçue comme un simple stockage des produits dans un entrepôt en attendant de les dispatcher vers des clients. Cette image est pourtant très réductrice et éloignée de la réalité.

La gestion des stocks est un élément essentiel pour une entreprise e-commerce

La gestion des stocks remplit en effet plusieurs rôles qui dépassent de loin le stockage dans des rayonnages :

1. Réguler les stocks logistique

Pour assurer une activité continue et éviter le sur-stockage et les ruptures. Ce point est déterminant dans la capacité des entreprises à s’adapter à la demande et donc, à gérer pleinement leur activité. Le sur-stockage et la rupture de stock sont deux situations à éluder à tout prix ;

2. Améliorer la logistique

Grâce à une organisation qui facilite l’accès aux espaces de stockage : une bonne gestion des stocks se caractérise aussi par une organisation adaptée des entrepôts et rayonnages. Tout doit être pensé et optimisé dans la supply chain pour assurer un stockage et un déstockage rapide et efficace ;

3. Réduire les coûts liés à la logistique 

Une bonne gestion des stocks et des approvisionnements permet d’éviter les pertes financières (ex. : produits périssables), mais aussi de négocier de meilleurs tarifs avec des fournisseurs (ex. : acheter de gros volumes de produits).

En veillant à avoir toujours le juste stock de produits, l’entreprise peut ainsi réduire ses coûts, mais également augmenter son chiffre d’affaires ;

4. Anticiper ou spéculer sur les coûts de votre entreprise 

Les coûts peuvent fluctuer en raison de nombreux paramètres (difficultés à se procurer des matières premières, produits saisonniers…).

Une entreprise qui gère ses stocks de manière optimale subit moins ces fluctuations. Elle peut les anticiper et prévoir son stock de produits en conséquence, ou se trouver en position de négocier de meilleurs tarifs, car elle ne réagit pas dans l’urgence.

Comment se fait la gestion des stocks ? 

Il existe plusieurs méthodes de gestion des stocks, comme nous le verrons dans la suite de cet article. Mais quelle que soit la méthode choisie, elle repose toujours sur les mêmes prérequis. Une bonne gestion des stocks se fait ainsi en plusieurs étapes.

Définir les besoins en stock de l'entrepôt

Cette étape permet de poser les bases pour la gestion des stocks, elle est donc déterminante. Il faut d’abord choisir la méthode de gestion des stocks la plus adaptée.

Par exemple, selon que l’on souhaite travailler en flux tendu ou au contraire si l’on a besoin d’un stock présentant peu de variations dans les demandes au fil des mois, on ne sélectionnera pas la même méthode.

Il faut ensuite prévoir un stock de sécurité, c’est-à-dire quelle quantité minimale de produits doit être disponible en permanence.

Ce stock de sécurité est essentiel pour éviter les ruptures de stock, mais il faut bien le calculer afin de ne pas se retrouver en situation de sur-stockage.

Et enfin, il faut anticiper les problèmes éventuels. Par exemple, les produits périssables, saisonniers ou concernés par l’obsolescence nécessitent une gestion des stocks adaptée pour éviter de devoir détruire des produits. Cela se traduirait par une perte financière considérable.

Gérer correctement son approvisionnement est une étape primordiale

Gérer l’approvisionnement logistique

La gestion de l’approvisionnement est une étape tout aussi cruciale. Elle implique de nombreux paramètres : il faut calculer les coûts, choisir les fournisseurs, mais également réfléchir à l’entreposage des produits et opter pour la meilleure méthode d’inventaire, afin de savoir quoi acheter et quand.

Chacun de ces éléments a une influence directe sur l’activité de l’entreprise. Un entrepôt mal optimisé, des fournisseurs non fiables ou pas assez réactifs peuvent entraîner des pertes financières et entraver le bon fonctionnement de la supply chain.

Améliorer l’organisation en continu de votre entrepôt

La gestion des stocks n’est pas une fin en soi, c’est un processus continu qui doit être sans cesse optimisé.

Il faut optimiser la chaîne pour s’assurer le meilleur taux de rotation possible, en suivant les performances au plus près.

Pour cela on pourra par exemple avoir recours à un tableau de bord ou à des outils de gestion des stocks, comme un logiciel ERP (Entreprise Resource Planning ou « planification des ressources de l’entreprise » en français).

Il faut également prendre en compte la gestion de la trésorerie et les besoins en fonds de roulement.

Quelles sont les méthodes de gestion des stocks ?

Il existe différentes méthodes de gestion des stocks. Le choix de la méthode doit dépendre des besoins de l’entreprise. Il n’y a donc pas de bonnes ou de mauvaises méthodes. Elles sont simplement plus ou moins adaptées à l’activité spécifique de l’entreprise.

Méthode 1 : premier entré – premier sorti

Ce système, aussi appelé par son acronyme PEPS, consiste à faire sortir des stocks d’abord les produits les plus anciens. C’est particulièrement utile lorsqu’il s’agit de produits périssables : les entrées et sorties de stock permettent de s’assurer que les produits ne sont pas entreposés plus longuement que nécessaire.

Cette méthode peut en outre être utilisée pour des produits non périssables, mais qui pourraient être détériorés par un stockage prolongé.

Méthode 2 : dernier arrivé – premier sorti

Cette méthode, plus rarement utilisée, consiste à sortir des stocks les derniers produits arrivés. S’il s’agit de stocks qui ne présentent aucun risque de péremption, d’obsolescence ou de détérioration, elle peut être envisagée.

Méthode 3 : le réapprovisionnement calendaire

Cette méthode nécessite une solide organisation en amont, puisqu’elle consiste à commander de manière régulière la même quantité précise de produits. Lorsqu’il s’agit de grandes quantités, cela permet en plus de négocier les tarifs et donc d’économiser les coûts.

Cette méthode ne pourra cependant pas convenir à toutes les entreprises, puisqu’elle implique de pouvoir supporter financièrement des réapprovisionnements réguliers. Elle ne convient pas non plus pour les réapprovisionnements de produits aléatoires et irréguliers.

Quelles sont les méthodes de gestion de stocks ?

Méthode 4 : le réapprovisionnement à la commande

Cette technique consiste à être réapprovisionné au fur et à mesure des commandes passées. Les quantités varient, tout comme les dates de commande et donc de livraison.

Elle permet de réduire les immobilisations de capitaux inutiles, mais elle nécessite une grande connaissance du marché et beaucoup de vigilance. Avec cette méthode, il faut être particulièrement attentif au niveau des stocks : la moindre erreur peut avoir de lourdes conséquences.

Méthode 5 : la prévision de la demande

Cette méthode consiste à analyser le marché et les tendances pour anticiper la demande. Cela implique d’anticiper le volume des ventes prévisionnelles, tout en s’assurant de réduire le stock au maximum. Et bien sûr, il faut pouvoir satisfaire la demande, ce qui rend cette méthode particulièrement complexe.

Méthode 6 : le recomplètement

Les commandes sont passées à chaque fois que les stocks n’atteignent plus le montant optimum défini. Les stocks sont ainsi complétés au fur et à mesure pour rester stables. Cela permet de limiter les coûts de stockage inutiles, tout en évitant la rupture de stock.

Quels sont les objectifs de la gestion des stocks ?

La gestion des stocks permet de répondre à différents objectifs :

  • Répondre à la demande : savoir quoi acheter, quand et dans quelles quantités ;
  • Réaliser des économies : éviter le sous-stockage, la rupture de stock, le sur-stockage et les surcoûts liés à l’entreposage.

Comment calculer la gestion des stocks ?

Pour calculer le temps d’écoulement des stocks, il faut diviser le coût du stock moyen (c’est-à-dire le stock de début additionné au stock de fin, divisés par 2) par le coût annuel des achats, puis multiplier par 365 (le nombre de jours dans l’année).

Par exemple, si le stock moyen est de 75 000 € et le coût annuel des achats de 800 000 €, on obtiendra (75 000 ÷ 800 000) × 365 = 34,2. Le temps d’écoulement des stocks sera ainsi de 34 jours en moyenne.

La gestion des stocks est un sujet complexe et qui implique de nombreux paramètres. Il faut choisir :

  • la méthode de gestion des stocks la mieux adaptée,
  • utiliser des outils de gestion de stock performants,
  • avoir une bonne connaissance du marché,
  • et optimiser la gestion en continu.

Mais lorsqu’ils sont bien gérés, les stocks permettent de réaliser des économies, d’éviter les ruptures ou le sur-stockage, et de mieux satisfaire les clients. La bonne gestion des stocks a donc une incidence directe sur l’ensemble de la supply chain.

New call-to-action

Inscrivez vous a la newsletter

Catherine Philonenko

Catherine Philonenko

Passionnée par les nouvelles technologies et convaincue par la 4iéme révolution industrielle : Industry 4.0 ou Usine du Futur, je suis actuellement Responsable Marketing & Communication chez Scallog.  L'objectif de ce blog est de vous apporter des conseils et une expertise face aux enjeux actuels rencontrés en Logistique. Ces articles vont vous donner des pistes pour optimiser vos processus en Supply Chain et vous accompagner dans vos démarches d'améliorations afin de gagner en flexibilité et vous permettre de rester compétitif !

Retrouvez moi sur

Laisser nous votre commentaire

Votre entrepôt est-il prêt à être omnicanal ?

Articles les plus lus

Suivez nous sur :